Plan de déconfinement : Ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe du mardi 28 avril 2020

Les transports et les déplacements

→ Port du masque obligatoire dans les transports publics.
→ La capacité des transports publics réduite pour respecter les distances.
→ Les transports interrégionaux réduits au maximum.
→ Circulation possible sans attestation à partir du 11 mai, sauf déplacements à
plus de 100 km du domicile.
→ Demande aux plus de 65 ans de continuer à limiter leurs contacts et sorties.

Les rassemblements et les événements

→ Les grandes manifestations sportives, culturelles, tous les événements
regroupant plus de 5.000 participants ne pourront se tenir avant le mois de
septembre.
→ Cinémas, théâtres, grands musées et salles de concert resteront fermés après
le 11 mai.
→ Rassemblements "limités à 10 personnes" à partir du 11 mai sur les voies
publiques ou dans les lieux privés.
→ Les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu'au 1er juillet.
→ La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne
pourra pas reprendre.
→ Pas de cérémonies religieuses "avant le 2 juin".
→ Cérémonies funéraires toujours limitées à 20 personnes, réouverture des
cimetières le 11 mai.

Les établissements scolaires

→ Réouverture très progressive des maternelles et primaires au 11 mai, sur la
base du volontariat.
→ Les crèches seront aussi rouvertes à partir du 11 mai avec des groupes de 10
enfants maximum.
→ Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de
la petite enfance dans les crèches.
→ Pas de port du masque pour les enfants de moins de trois ans.
→ A compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation
du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges.
→ Port obligatoire du masque dans les collèges, il en sera fourni à ceux qui
n'auraient pas pu s'en procurer.
→ Décision fin mai sur une réouverture des lycées en commençant par les lycées
professionnels, début juin.

Le travail

→ Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible, au moins dans les
trois prochaines semaines
→ Mise en place d’horaires décalés quand le télétravail est impossible.
→ Port du masque obligatoire sur le lieu de travail quand les règles de
distanciation physique sont impossibles à mettre en place.
→ Le dispositif d'activité partielle, qui est un des plus généreux d'Europe,
restera en place jusqu'au 1er juin.
Les masques
→ Edouard Philippe assure qu'il est "préférable", dans "de nombreuses
circonstances", de "porter un masque" comme le recommandent désormais
les scientifiques.
→ Le Premier ministre promet qu'il y aura "assez de masques dans le pays pour
faire face aux besoins à partir du 11 mai".
→ Edouard Philippe invite les entreprises "à veiller à équiper leurs salariés" et
les particuliers "à se confectionner eux-mêmes des masques", en utilisant les
"guides pratiques de confection" diffusés.
→ Port obligatoire du masque dans les transports.
→ Port obligatoire du masque dans les collèges, il en sera fourni à ceux qui
n'auraient pas pu s'en procurer.
→ Port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance dans
les crèches.
→ Port du masque obligatoire sur le lieu de travail quand les règles de
distanciation physique sont impossibles à mettre en place.
→ Près de 100 millions de masques chirurgicaux reçus par semaine.
→ Soutien des collectivités territoriales pour l'achat de masques en prenant en
charge 50 % du prix des masques lavables."
→ Les pharmacies et la grande distribution invitées à vendre des masques
jetables ou lavables.

Les tests

→ Tester massivement les personnes présentant des symptômes du Covid-19
et leurs contacts.
→ Mise en place des "brigades" dans chaque département pour identifier ces
contacts.
→ Objectif de 700.000 tests virologiques par semaine à partir du 11 mai
→ Les personnes testées positives seront invitées à s'isoler soit chez elles, ce qui
entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours, soit dans un lieu
mis à disposition, notamment des hôtels réquisitionnés.
→ Prise en charge à 100 % de ces tests par l'Assurance maladie.

Les commerces

→ Réouverture le 11 mai sauf cafés-restaurants, masque recommandé pour
personnel et clients.
→ Tous les marchés alimentaires pourront rouvrir après le 11 mai, sauf
exception.
→ "Les préfets pourront ne pas laisser ouvrir les centres commerciaux de plus de
40.000 mètres carrés", pour éviter de "vastes mouvements de population".

#FierEdêtreàlaCFDT

En cette période compliquée, vous n'êtes pas seul(e)s ! Toutes les équipes #interco91 et
@CFDT
sont mobilisées pour répondre à vos questions et vous aider. #FierEdêtreàlaCFDT
Et si vous n'êtes pas encore adhérent(e)s -> https://cfdt-interco91.fr/Comment-Adherer-a-la-CFDT.html


Réforme des retraites, Pour concrétiser ses intentions d’ouverture, le gouvernement doit retirer l’âge pivot.

Réforme des retraites, Pour concrétiser ses intentions d’ouverture, le gouvernement doit retirer l’âge pivot.

Lors de la réunion multilatérale de lancement de la nouvelle phase de concertation sur la réforme des retraites de ce jour, le Premier ministre s’est déclaré ouvert au dialogue sur la pénibilité, les fins de carrière, le minimum contributif, et les transitions pour les fonctions publiques avec l’objectif d’aboutir à des propositions concrètes rapidement. Le Premier ministre s’est également déclaré ouvert à une conférence de financement.

La CFDT note positivement cette ouverture mais constate à ce stade le maintien de l’âge pivot dans le projet de loi portant sur la réforme des retraites. Cet âge pivot est injuste et inutile et il est massivement rejeté par la population. De plus, il est incompatible avec l’engagement initial du Président de la République de faire une réforme sans faire d’économies et d’assurer à chaque euro cotisé les mêmes droits à la retraite.

Si la CFDT rappelle qu’elle s’est toujours préoccupée de l’équilibre des systèmes de protection sociale, elle maintient que la réforme globale du système de retraite doit avoir pour objectif premier la justice sociale. La conférence de financement proposée par la CFDT doit avoir pour objectif le financement à moyen et long terme du système de retraite. Elle doit pour cela aborder l’ensemble des leviers d’action, sans que la loi n’en impose un par avance.

Fidèle à sa conception du dialogue social, la CFDT va donc s'engager avec détermination dans cette nouvelle phase de concertation. Trop d’éléments insuffisants ou flous doivent être précisés ou tranchés. La CFDT revendique des avancées sur :

- une meilleure prise en compte de la pénibilité vécue par les travailleurs (manutentions manuelles de charges lourdes, postures pénibles, risques chimiques et vibrations mécaniques),
- l'emploi des séniors pour un maintien adapté dans l'emploi,
- la sécurisation des transitions dans les fonctions publiques,
- la retraite progressive pour une transition douce des fins de carrière,
- une augmentation plus importante du minimum de pension,
- et un Compte Epargne Temps Universel pour aménager son temps de travail tout au long de la vie.

Pour la CFDT, les voies de discussion avec le gouvernement existent mais sont étroites. Dans la mesure où l’âge pivot figure dans le projet de loi et où les éléments de progrès social restent très insuffisants, la CFDT appelle l’ensemble de ses adhérents et militants à maintenir la pression sur le gouvernement et à :

- relayer la pétition appelant au retrait de l’âge pivot,

http://chng.it/yZ9x9Nq4W6

- interpeller les parlementaires sur tout le territoire,

- mener des actions de sensibilisation auprès des citoyens et travailleurs cette semaine et se mobiliser dans les territoires le samedi 11 janvier sur les revendications de la CFDT.

HMI le 03 septembre 2019

Les représentants du syndicat CFDT Interco91 de la commune
de Saulx les Chartreux
 vous invitent à une réunion d’information syndicale
le mardi 3 septembre 2019
 de 10h à 12h ou de 14h à 16h
à l'ordre du jour  : 
Présentation du projet du RIFSEEP 
dans la salle du 1er étage au dessus du cabinet médical.




Ce temps d’information autorisé se déroulera sur votre temps de travail.
Vous pouvez nous y rejoindre librement, après l'accord de votre chef de service qui préservera 50% des effectifs du service.

Syndicalement votre.

Pouvoir d'achat : huit organisations syndicales appellent les agents publics à se mobiliser !

Nos organisations syndicales (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC, CFTC) représentatives de plus de cinq millions d’agent·es, lancent une pétition pour exiger une revalorisation salariale de toutes et tous les agent·es. Nous appelons l’ensemble des collègues à la signer et faire signer massivement.
Au quotidien, les agents publics travaillent au service de l'intérêt général et font vivre des services publics de qualité sur l’ensemble du territoire.

 Améliorer leur pouvoir d’achat est d’autant plus urgent que, depuis son arrivée, le gouvernement a accumulé des mesures négatives à leur encontre (gel de la valeur du point d’indice, mauvaise compensation de l’augmentation de la CSG, rétablissement du jour de carence…).

 Au cours des prochaines semaines, les militant.e.s iront sur le terrain, pour faire signer cette pétition, également disponible en ligne (accédez à la pétition).

 Les premiers signataires de cette pétition sont : Jean-Marc Canon (CGT Fonction publique), Mylène Jacquot (CFDT Fonctions publiques), Luc Farré (Unsa Fonction publique), Bernadette Groison (FSU), Gaëlle Martinez (Solidaires Fonction publique), Bruno Collignon (FA-FP), Nathalie Makarski (Services publics CFE-CGC), Denis Lefebvre (CFTC Fonctions publiques).